Archives du mot-clé Ahriman

Tuerie de Denver : pourquoi les médias français mentent ils ?

James Holmes, l’auteur de la tuerie de Denver est membre de la fraction la plus violente du mouvement Occupy Wall Street :

Occupy black bloc

Voir :

http://pibillwarner.wordpress.com/2012/07/20/updated-occupy-black-bloc-member-james-e-holmes-shoots-up-aurora-co-movie-theater-killing-12-and-wounding-50-batman-movie-slams-ows/

Tapez les mots James Holmes Occupy vous trouverez plein de liens confirmant ce fait, mais tous en anglais

Par contre du côté des médias français c’ est silence radio : on se contente de signaler que c’était un solitaire timide ( ce qui veut dire, dans la langue de bois décodée , qu’il souffrait de frustration sexuelle, puisque le sexe explique tout, c’ est bien connu !) :

http://www.liberation.fr/monde/2012/07/21/james-holmes-un-homme-solitaire_834692

http://www.leparisien.fr/faits-divers/denver-james-holmes-tireur-presume-avait-piege-son-appartement-20-07-2012-2096736.php

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20120720.OBS7892/ce-que-l-on-sait-sur-james-holmes.html

Attention, je ne sais rien de l’affaire et je ne veux certainement pas ici faire le jeu de Wall street c’est à dire d’ Ahriman

Ni non plus des anarchistes gauchistes des Black bloc, tous pro- immigration donc au service du Mal aussi…

Simplement je signale cette nouvelle marque de la soviétisation de ce qui s’ appelait autrefois France….

Publicités

Qu’est ce que la prostitution ?

On lira avec intérêt (ou pas) cet article de Goblot sur « la valeur de la chasteté » et le commentaire que j’ en avais fait :

http://fr.scribd.com/doc/28972064/Goblot-valeur-de-la-chastete

http://greatcrusade.multiply.com/journal/item/17/Interdire_la_prostitution

Les prostituées ce sont donc d’abord et avant tout ces femmes mariées ou pacsées qui font l’amour avec leur mari (ou un autre, on n’en est plus à cela près) en faisant usage de techniques contraceptives.
Et le mari est alors leur proxénète et leur client à la fois!

Je ne comprends alors plus la nouvelle loi annoncée destinée à pénaliser les clients de la prostitution !

la contraception généralisée (il est vrai qu’elle a toujours existé, comme d’ailleurs la prostitution) fait partie du « nouvel ordre libéral et individualiste » dont le slogan est :

« mon corps est à moi, je fais l’amour quand je veux et avec qui je veux, et j’ai un enfant si je veux et quand je veux »

seulement comment ne pas voir que ceci s’oppose à toute conception spirituelle de l’existence humaine ?!

un être humain s’incarne en un corps conformément au plan divin; la contraception revient à remplacer la volonté divine par celle…du couple, souvent même de la femme uniquement, selon des choix qui n’ont plus rien de spirituel, mais obéissent uniquement à des impératifs de confort et de carrière !

Je ne voudrais cependant pas apparaître ici comme un donneur de leçons : j’ai moi aussi, durant ma vie, cédé à ces tendances de prétendue « liberté sexuelle » , plus souvent qu’à mon tour !

aussi n’ai je aucun droit à me placer, individuellement, au dessus des « émancipés », qu’ils soient  » hétérosexuels » ou non…

seulement si personne ne nomme les choses par leur nom et ne dit clairement que le mal est le mal, où va t’on ?

Le scandale du mariage gay

Question préliminaire : pourquoi parle t’ on du mouvement L G B T ( lesbiennes gay bi trans) , et quand il s’ agit de mariage fait on sauter le B et le T ??
Car je n’ai jamais entendu parler de mariage bi ou trans !?
Mais peut être ne suis je pas assez « in » ?
D’ ailleurs que pourrait être un mariage bi ?
Procédons par voie démonstrative, comme Descartes ….
S’il s’agissait d’un mariage entre un homme bi et une femme lesbienne ( apparemment seules les femmes peuvent être lesbiennes, ce qui constitue une discrimination inacceptable, mais je ne connais pas tous les détails), alors cette femme serait bi, même chose pour un mariage entre une femme bi et un homme gay…
Nous venons donc de démontrer, avec une rigueur conceptuelle qui laisserait Euclide pantois, qu’un mariage bi , s’ il existe, est un mariage entre un homme bi et une femme bi !
Mais alors ne serait ce pas la version moderne du ménage à trois cher au théâtre de boulevard ou de la partouze de nos grand-mères ?
Car mettons que Madame, qui est bi, prenne une maîtresse …. Il le faut, car si elle était fidèle, ou ne prenait que des amants, elle ne serait pas bi, mais une pauvre conne hétérosexuelle qui s’envoie en l’air !
Mais alors Monsieur , qui est bi, ne risque t’ il pas, pour se venger, de prendre la maîtresse de sa femme bi comme partenaire, en y ajoutant un ou des amants, pour bien faire savoir qu’il est bi, et pas un pauvre con hétérosexuel qui est trompé par son épouse …. Et ces amants sont ils bi, gays ?
On s’ y perd !
D’autant plus que la démonstration dont nous étions si fiers est peut être … fausse !
Car ne peut il aussi y avoir des mariages bi entre deux femmes bi, ou deux hommes bi ??
Je commence à comprendre le législateur, qui refuse de s’aventurer dans ce genre de gouffre intellectuel et moral !
Mais revenons au bon vieux mariage gay des familles, qui sera bientôt possible en France … À la mairie en tout cas…et aussi à l’église ?
Possible !
En tout cas pas a la mosquée, ou alors y a des détails qui m’ont échappé !

Je dis qu’ il s’agit d’un concept incohérent, comme « cercle carré » : car un mariage est par définition une union entre un homme et une femme, dans le but de procréer et de fonder une famille !
Pas dans le but de partir en vacances tous les ans à Djerba, ni de regarder ensemble à la télé « Le commissaire est une femme »…
Je dis aussi que cette prétendue « avancée » n’ à été possible que grâce à un terrorisme « politiquement correct » qui se base sur un sophisme mettant en avant une prétendue discrimination qui priverait les gays et lesbiennes d’ un prétendu droit qui serait réservé aux hétérosexuels.
Le mariage n’est pas un droit, mais un devoir envers la société !

Devoir consistant à perpétuer dans le futur une nation, un peuple, et son identité ethnique : on ne se marie donc pas avec « qui nous plaît », escomptant les plaisirs sexuels à venir avant l’inévitable lassitude et disparition du désir suivie de divorce ou bien « nomadisme sexuel » (ce qui ne vaut guère mieux), mais avec un conjoint ou conjointe du même peuple, ou bien un étranger ayant la volonté de s’assimiler totalement.
Et un devoir souvent très exigeant et dur, comme nos ami(e)s G et L vont bientôt l’apprendre, menant souvent de nos jours à des divorces destructeurs à la fois pour le couple et les enfants !

Mais il est vrai que tout ceci n’a plus guère de sens après l’autorisation de MEURTRE (un avortement est un meurtre) donnée en 1975, résultant en un génocide et le « grand remplacement » des 7 ou 8 millions d’enfants européens, chrétiens ou juifs, assassinés par des enfants venus d’ailleurs, et musulmans pour la plus grande partie d’entre eux…

une science spirituelle et anthroposophique

Ce qui caractérise l’anthroposophie, par rapport aux auteurs réactionnaires comme Guénon et Evola, ou à ceux de la théosophie par exemple, c’est qu’elle accorde une place très importante à la science moderne, née en Europe au 17 ème siècle (en fait un peu avant, chez Copernic bien sûr, et même, selon Steiner, chez Nicolas de Cuse au 15 ème siècle).

René Guénon passe son temps à dénigrer de façon méprisante la science moderne « dont l’Occident est si fier », science qu’il ne connaissait pas puisqu’il avait « abandonné » l’étude en classe de Math Spé, sans passer les concours : il lui oppose une « science traditionnelle » dont il ne donne que de vagues aperçus.

Steiner est beaucoup plus précis, dans ses écrits comme « Apparition  des sciences naturelles » : la science moderne correspond à l’ère de l’âme de conscience, où l’humanité doit conquérir la liberté intérieure, et il faut pour cela que tous les liens avec le monde spirituel soient coupés. Il existait certes avant une « science », mais du’une espèce totalement différente, puisque les hommes « voyaient » encore les réalités spirituelles.

Steiner démontre, et il est en cela en total accord avec des philosophes comme Brunschvicg (qui a été l’inspirateur principal )de tous mes blogs jusqu’ici, ou Alexandre Kojève, philosophe marxiste et athée, très grand philosophe au demeurant, que l’émergence de la science moderne à ses débuts (jusqu’au début du 18 ème siècle) est une conséquence et une poursuite du christianisme, consistant en une « christianisation » de la science du moyen âge (qui était aussi la science dite « islamique) , et qui était d’essence aristotélicienne.

Cette volonté de « christianiser » la science est sensible chez Copernic (qui était ecclésiastique) tout autant que chez le « cartésien » Malebranche (1638-1715), qui était oratorien, savant et philosophe.

Mais alors :

si la science moderne représente un état d’achèvement et d’ascèse intellectuelle (donc morale et religieuse) si parfaite de l’esprit humain,  pourquoi notre époque, loin d’être devenue parfaitement chrétienne, est elle matérialiste, c’est à dire selon notre terminologie : ahrimanienne ?

le déclin commence à mon avis juste à la mort de Malebranche (qui se situe la même année que celle de Louis XIV).

« L’explication » que j’avais donnée jusqu’ici était la suivante :

les premières découvertes techniques , qui aboutiront par la suite à l’essor de l’industrie, puis au chemin de fer, à l’automobile, à l’aviation, commencent vers 1720 en Angleterre avec les premières machines à vapeur ; il s’est passé que l’homme, l’homme européen faustien (cf « Le déclin de l’Occident » de spengler) s’est laissé « fasciner » , « enchanter » (au sens diabolique) par cette nouvelle puissance technicienne sur la « nature » (extérieure, pas intérieure ).

Il en a oublié la vocation première de la science, qui est, comme le dit Steiner, d’ordre spirituel !

seulement est ce vraiment une « explication » qui va jusqu’au fond des choses ?

non, plutôt une « description » de ce qui s’est passé !

car la question demeure : pourquoi l’homme s’est il laissé « fasciner » et détourner de sa véritable tâche , fixée par Dieu (ou les hiérarchies spirituelles, selon le vocabulaire anthroposophique), qui était de former un Moi libre capable ensuite de remplir la « mission divine » de l’humanité : remplir le cosmos de sagesse initial par des impulsions d’amour ???

là j’étais bloqué !

seule l’anthroposophie va plus loin, et donne une réponse , mais qui pourra sembler scandaleuse et « politiquement incorrecte » à beaucoup : la science moderne, de chrétienne qu’elle était à ses débuts coperniciens, cartésiens, malebranchistes,  a été « envahie » d’influences ahrimaniennes (matérialistes) que Steiner nomme « arabisme » , et que je nomme pour ma part « islamiques ».

Un auteur comme Robert Powell (dans « 2012 and the coming of Antichrist ») se défend de toute intention « islamophobe », et préfère donc le terme « arabisme » : j’avoue que je ne vois pas très bien comment cela pourrait être jugé « moins incorrect » !

L’Islam n’est rien d’autre qu’une hérésie chrétienne, comme le pense le grand auteur C S Lewis!

L’Islam, ce n’est rien d’autre que le dernier aboutissement des sectes dites nazaréennes ou « ébionites » : c’est un ébionite, Waraqa Bin Nawfal, qui a écrit le Coran, voir mon article :

http://horreurislamique.wordpress.com/2012/03/26/les-origines-nazareennes-de-lislam-et-du-coran/

certes, là aussi, l’anthroposophie a une explication pour l’essor foudroyant de l’Islam au 7 ème siècle, comparable à celui du nazisme : il s’agissait de susciter une « contre-influence », une sorte de « paratonnerre » ,  aux influences démoniaques de l’Académie de Gondishapour, résultant d’une première agression soratienne (= ahrimanienne + luciférienne) contre l’humanité, et visant à la doter 8 siècles avant la date prévue pour l’époque de l’âme de conscience, d’une science comparable à celle du 17 ème siècle.

Cet essor de l’Islam quand il se produit est donc « voulu » par les Hiérarchies, mais cela ne veut pas dire que l’Islam n’est pas anti-christique, et donc de l’ordre du Mal !

De même on a utilisé des bomardements monstrueux pour lutter contre Hitler : cela ne veut pas dire que les bombardements sont le Bien !

bref nous en arrib=vons, de nos jours, à un état de fait où la science, complètement ahrimanisée, n’a plus rien à voir avec ses débuts coperniciens et cartésiens, et est devenue le principal problème au lieu d’être la solution.

Elle ne redeviendra émancipatrice, donc la solution au lieu du problème, que si elle est « dés-ahrimanisée » et « spiritualisée ».

C’est ici qu’interviennent les travaux, tout à fait scientifiques, mais dépassant totalement la science « officielle » (bénéficiant de budgets énormes, dont l’efficacité n’est pas toujours validée, voire pas souvent) , de certains chercheurs comme Nick Thomas, George Adams , Olive Witcher, et bien d’autres…

Ils prennent comme cadre mathématique, comme l’avait préconisé Rudolf Steiner, la géométrie projective, qui correspond exactement à l’ ère de l’âme de conscience, puisqu’elle est la géométire de la « perspective » en peinture, qui émerge  à la Renaissance.

il existe un livre tout à fait intéressant de Nick Thomas :

« Science between space and counterspace »

qui est lisible partiellement sur Google :

http://books.google.fr/books?id=VKqjKfeo3iwC&pg=PA46&lpg=PA46&dq=nick+thomas+science+between+space+and+counterspace&source=bl&ots=bSd6jQSLx_&sig=nH4pg_La0N0qPkx6dN9_ZEIczlc&hl=fr&sa=X&ei=QCX8T43QMqqx0QWqgKmbBw&ved=0CFEQ6AEwADgK#v=onepage&q=nick%20thomas%20science%20between%20space%20and%20counterspace&f=false

Si, comme j’en suis persuadé depuis toujours, la science moderne représente un stade crucial sur le chemin spirituel de l’humanité, rien n’est plus important que de « spiritualiser » cette science enlisée  dans le gouffre « ahrimanien » (ou, selon la terminologie d’Husserl dans la Krisis, dans le naturalisme).

Je me propose donc ici d’étudier cette science « anthroposophique » et goethéenne.

Et, pour commencer, son instrument : la géométrie projective…

Travaux pratiques : INQUISITIO sur France 2 (IMMONDE !!!)

avant de rédiger cet article profondément réactionnaire, petit-bourgeois, sexiste, islamophobe et homophobe, j’ai médité en mon coeur le profond verset de l’Ecclésiaste (réformé) :

« les cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît »

**********************************************************************

J’ai regardé hier soir, d’un oeil torve puis, progressivement, de plus en plus effaré, les deux premiers épisodes de la « série de l’été » de France 2 :

INQUISITIO (avec le T en forme de Croix rouge de sang, pour ceux qui n’auraient pas compris)

Mon verdict :

absolument caricatural et consternant !

la propagande suit son cours honteux, sans plus prendre la peine de se cacher , nous nous trouvons à peu près à la période de la fin des années 70 pour l’URSS, dix ans avant l’effondrement final…peut être un peu après même… 1982-83….

vous pensez que j’exagère ? que non pas !

c’est  le réalisateur lui même, Nicolas Cuche, qui le reconnaît et avoue sans vergogne avoir triché avec la réalité historique :

http://www.la-croix.com/Religion/S-informer/Actualite/Sur-France-2-une-Inquisition-de-jeux-video-_NG_-2012-07-03-826611

« D’emblée, Nicolas Cuche, le réalisateur d’Inquisitio , la saga de l’été de France 2 dont les deux premiers épisodes sont diffusés mercredi soir 4 juillet, le reconnaît : « son » Moyen Âge tient plus « de la science-fiction et des jeux vidéo » que de « la vérité de reconstitution ».  »

Il paraît que certains s’insurgent :

http://religion.blog.lemonde.fr/2012/07/05/entre-consternation-et-derision-des-cathos-sinsurgent-contre-la-serie-tele-inquisitio/

la « blogosphère catho » donne de la voix :

http://www.lavie.fr/culture/television/la-blogosphere-catho-satire-les-foudres-de-l-inquisitio-04-07-2012-29101_31.php

(regarder la video « La vraie bande-annonce » sur ce dernier lien, elle est désopilante)

au passage cela m’ennuie un peu qu’on distingue maintenant différentes « blogosphères » : catho, facho (la prétendue « fachosphère »)… et pourquoi pas la blogosphère zoophile, pendant qu’on y est ??

alors comment résumer ces deux premiers épisodes ?

c’est simple :

 il y a les méchants, qui sont les chrétiens, pas un pour relever l’autre !

Ils sont cruels, fanatiques, superstitieux, débauchés, paillards, menteurs, ivrognes, antisémites, craintifs devant la force.

Normal : ils n’ont pas bénéficié des Lumières de l’Islam d’Al Andalous et ont fermé leur coeur à la vérité du Coran (celle que l’on voit à l’oeuvre actuellement à Tombouctou) !

et puis il y a les gentils, persécutés par les méchants, ce sont les juifs de Carpentras (déjà en 1380, avant l’odieuse profanation de 1990, vous vous rendez compte ?) :

le gentil médecin juif Samuel de Naples , ci dessus, ayant d’immenses connaissances scientifiques qui le rendent suspect aux yeux de l’Eglise (forcément obscurantiste, puisqu’elle est chrétienne) , s’oppose au méchant Inquisiteur Barnal, le borgne…

attention, Samuel est beau, courageux, altruiste, mais aussi sympa, il est contre tout fanatisme, tout sexisme, pour l’égalité et la diversité, et sa fille tient de lui, qui s’oppose déjà au sexisme de la tradition et à l’injustice qui fait que la bar mitzvah est réservée aux garçons….et le bon Samuel approuve, mais il ne peut pas lutter à lui tout seul contre « la religion juive », il est humain quand même !

Ah oui, il y a aussi la belle « Madeleine » (aucun rapport avec Proust ni avec l’article récent de ce blog sur Nina Companeez, quoique…il s’en trouvera peut être dans les épisodes suivants, sous forme de belles filles nues en train de s’embrasser et plus si entente au bord d’un ruisseau ?) , rousse, très belle, d’origine juive, accusée de sorcellerie par la populace ignorante (forcément, la populace est chrétienne !), et qui vit au milieu de la forêt :

à mon humble avis, il va y avoir des « ouvertures » (comme dirait Jean Claude Duss « de Paris ») entre ces deux là, leurs « immenses connaissances scientifiques » les rapprochent !

et puis « Madeleine », non contente d’être rousse et un peu sorcière, est délurée, elle se laisse remonter la jupe par l’évêque débauché (forcément, c’est un homme, et un chrétien !), en échange d’ argent… mais jusqu’à mi-cuisse,  pas plus !

pas froid aux yeux, mais déjà féministe…

d’ailleurs je verrais bien quelques scènes de « porno soft » , pour maintenir l’audience…en tant que temps de cerveau et de testicules disponibles après 20h 35, j’estime que nous avons droit à un téton au moins, peut être une demi-fesse…et pourquoi pas un quart de toison ?

il y en a déjà dans l’épisode 1 d’ailleurs, le pape d’Avignon est systématiquement montré au bain, avec 4 ou 5 jolies filles les seins à l’air qui lui massent le dos.. c’est là qu’il reçoit ses cardinaux, qui n’y trouvent rien à redire..

ce n’est plus Avignon, c’est Pattaya !

quant à Catherine de Sienne en terroriste manipulatrice : je préfère ne rien dire, tellement c’est ignoble !

http://jesusmarie.free.fr/catherine_de_sienne.html

entendons nous : je n’ai certainement aucune intention de nier la réalité des persécutions anti-juives, ni de la « question », des bûchers et autres horreurs.

Mais ne peut on pas éviter ces simplifications grossières, qui vont toujours dans le même sens , et dépeindre la complexité des existences et des relations humaines ?

mais c’est sans doute trop demander, dans un pays où sort ces jours ci un film glorifiant les « cailleras » et qui porte comme sous titre :

« De Melun à Hollywood »

Inquisitio est un téléfilm de propagande, un peu analogue au « Juif Süss » des années 40, mais en sens inverse.

dormez en paix braves gens, et faites de beaux rêves !

Ahriman s’occupe de tout, et nous mène droit dans le meilleur des mondes !

en terminant, j’aimerais orienter les pensées pieuses et progressistes du lecteur vers ces versets peu connus de l’Apocalypse de Groucho :

« Ça court les rues, les grands cons !
Ouais ! Mais celui-là c’est un gabarit exceptionnel ! Si la connerie se mesurait, il servirait de mètre étalon ! Il serait à Sèvres ! »

http://fr.wikiquote.org/wiki/Le_Cave_se_rebiffe

anthroposophie et théories du complot : Terry Boardman

Les « théories du complot » (conspiracy theories) qui connaissent une « montée en puissance » de plus en plus visible, sont souvent critiquées, voire méprisées, et ce à juste titre, parce qu’elles s’abstiennent (et ce de par la nature même de leur objet, il faut le reconnaître) de toute discipline de « preuve », « démonstration », « validation » ou au moins « justification ».

La conséquence étant qu’elles disent à peu près tout et son contraire, et finalement ne disent souvent… rien du tout ! 

un simple « bruit blanc », comme disent les statisticiens…

leur essor remonte aux années 90 du siècle dernier, (voire à l’assassinat de JFK), et une expression vulgarisée particulièrement populaire en fut le feuilleton « X-files » , qui d’ailleurs offre un bon exemple de ce que je disais plus haut : ne rien dire du tout en suggérant à peu près tout.

Et pourtant !

comment expliquer, par le simple jeu des forces sociales et politiques,  historiques et « naturelles », l’apparition du nazisme, et ses incroyables succès, aussi bien économiques que militaires, jusqu’en 1942 ?

On se trouve là comme face à un mur , peut être le mur du temps de Jünger ?

Or il me semble que l’anthroposophie donne un cadre explicatif cohérent pour les théories du complot, et ce qu’elles recèlent de valable.

Ceci est très simple à comprendre selon la doctrine des cycles et des « époques » de cette « science de l’esprit »  et c’est ce qu’explique Terry Boardman, sur son blog qui est à lire et méditer :

http://threeman.org/?page_id=11

 Chaque époque de 2160 ans environ est consacrée au développement d’ un « membre » particulier de l’entité humaine : nous nous trouvons actuellement depuis le début du 15 ème siècle (depuis les années 1410 à peu près) à l’époque où est développée l’âme de conscience, qui est celle où la conscience morale libre et individuelle, indépendante des « normes » du groupe social ou ethnique, doit émerger; cette époque vient après celle, gréco-romaine, où c’est l’âme d’entendement, intellectuelle, qui a été développée.

Notons en passant que ce schéma évolutif correspond exactement à la fameuse citation de Brunschvicg qui m’a servi de « phare » sur mon blog précédent  pour éclairer tout le chemin du « progrès de la conscience » dans la philosophie occidentale (c’est à dire de la philosophie, qui est par essence occidentale, comme le disent à la fois Brunschvicg et Steiner) :

http://meditationesdeprimaphilosophia.wordpress.com/2012/05/16/abdennour-bidar-comment-sortir-de-la-religion/

« Les théologiens se sont attachés à distinguer entre la voie étroite : Qui n’est pas avec moi est contre moi, et la voie large : Qui n’est pas contre moi est avec moi. Mais pour accomplir l’Évangile, il faut aller jusqu’à la parole de charité, non plus qui pardonne, mais qui n’a rien à pardonner, rien même à oublier : Qui est contre moi est encore avec moi.

Et celui-là seul est digne de la prononcer, qui aura su apercevoir, dans l’expansion infinie de l’intelligence et l’absolu désintéressement de l’amour, l’unique vérité dont Dieu ait à nous instruire.”

ces lignes prodigieuses , et qui nous changent de Sartre, qui comme à peu près tous les philosophes de l’après guerre avait été l’élève de Brunschvicg et s’était construit CONTRE lui, sont extraites de « Raison et religion » :

http://classiques.uqac.ca/classiques/brunschvicg_leon/raison_et_religion/raison_et_religion.html

comment ne pas voir en l’expansion infinie de l’intelligence la mission de développer l’âme d’entendement, et en le progrès moral visant à l’absolu désintéressement de l’amour, celle de développer l’âme de conscience, qui est notre BUT actuel, le SENS de notre existence, pour répondre ici aux « désorientateurs » post-modernes qui vont répétant, en citant Spinoza qu’ils n’ont pas compris, que l’existence ne peut avoir de sens ?

et particulièrement aux wittgensteiniens (généralement anglo-saxons) qui citent l’un des derniers aphorismes du Tractatus :

http://www.kfs.org/~jonathan/witt/t6521en.html

6.521
The solution of the problem of life is seen in the vanishing of this problem. (Is not this the reason why men to whom after long doubting the sense of life became clear, could not then say wherein this sense consisted?)
« verset » qui vient accompagné du 6.522, en français cela donne :
http://www.bazzocchi.net/wittgenstein/tractatus/fr/6_52.htm
6.521    La solution du problème de la vie, on la perçoit à la disparition de ce problème.(N’est-ce pas la raison pour laquelle les hommes à qui le sens de la vie, après longues doutes, est devenu clair, ceux-là n’ont pu dire alors en quoi ce sens consistait?)6.522    Il y a assurément de l’indicible. Il se montre, c’est le mystique.
et qui dépendent dans l’arborescence du livre du 6.52 :
« Nous sentons que, quand même toutes les questions scientifiques possibles soient résolues, nos problèmes vitaux ne sont même pas encore touchés. Bien sûr, il ne reste plus alors aucune question ; et cela même est la réponse. »
seulement : est il vrai qu’il ne reste aucune question (après la résolution éventuelle de toutes les questions scientifiques ?)
Je n’ai pas pour habitude de fuir ou de « cacher la poussière sous le tapis » !
Il existe des contradictions évidentes entre ce blog actuel, qui est le dernier (au sens de plus récent) et les précédents, par exemple  :
http://meditationesdeprimaphilosophia.wordpress.com/
http://mathesis.blogg.org/
http://sedenion.blogg.org/
http://principiatoposophica.blogg.org/
http://messianisme.blogg.org/
http://mathesisuniversalis.blogg.org/
http://mathesisuniversalis.multiply.com/
http://leserpentvert.wordpress.com/
http://conversionspirituelle.wordpress.com/
http://apodictiquemessianique.wordpress.com/
pour ne citer que les principaux….
quant au blog « Recherche de la vérité » il a été détruit par mes soins, parce qu’il fourmillait d’approximations et de contradictions !
Contrairement aux apparences je suis quelqu’un de sérieux, c’est à dire d’inquiétant (pour les contemporains, qu’ils soient bobos ou cailleras, ce qui revient au même) .
Et ce que j’ai dit ici pour « justifier » mon « paradigm-shift » est à prendre au sérieux :
http://horreurislamique.wordpress.com/2012/06/22/redevenons-un-peu-serieux-nouvelle-et-definitive-preuve-de-limposture-islamique/
L’ époque de l’âme de conscience, où l’homme doit devenir autonome moralement c’est à dire libre , est forcément l’époque où l’homme rencontre le Mal , qui prend la forme, selon l’anthroposophie, de la triple agression de Lucifer, Ahriman, et Sorat.
On ne peut devenir libre qu’en faisant des erreurs (intellect), en commettant des fautes (conscience morale) et en les corrigeant : mais pour cela il faut d’abord les voir clairement !
Je ne dirais pas qu’il y ait « contradiction » entre le blog précédent, analysant le devenir de la philosophie selon la pensée de Brunschvicg, qui en marque à mon avis le point culminant (avant le déclin post-moderne, mais il faudra y revenir) et celui ci qui tente de dépasser la philosophie vers l’anthroposophie .
Pourquoi cette tentative de dépassement ? est elle nécessaire ?
la réponse réside peut être dans un de mes anciens articles :
http://www.blogg.org/blog-30140-page-la_triple_impasse_du_platonisme-763.html
où, déjà à propos de quelques lignes de Brunschvicg :
« Mais voici, au-dessous du plan idéaliste, une question qui, tout étrangère qu’elle est à la pure philosophie, va s’imposer au patriotisme de Platon, pour infléchir la courbe de sa carrière et de sa pensée. La sagesse du philosophe qui s’est retiré du monde pour vivre dans l’imitation de Dieu a, comme contre-partie inévitable, la maladresse et la gaucherie qui le mettent hors d’état de s’appliquer aux affaires de la vie pratique, qui font de lui, comme jadis de Thalès, la risée d’une servante thrace. (Théétète, 174 a.) Est-il légitime de se résigner à cette séparation de la vertu philosophique et de la réalité sociale, qui s’est traduite, dans l’histoire d’Athènes, par des événements tels que la condamnation de Socrate ? N’est-ce point manquer à l’intérêt de l’humanité que de l’abandonner aux opinions absurdes et aux passions désordonnées de la multitude ? et la misanthropie n’est-elle point, en définitive, un péché contre l’esprit, au même titre que la misologie ? »
je constate ce que j’appelle l’aporie fondamentale de la condition humaine :
« comment se fait il que l’intelligence de la science moderne, qui quoiqu’on en dise est accessible, en Occident tout au moins, à tous ceux qui veulent bien faire l’effort d’y accéder (ce qui certes représente un effort considérable), que cette intelligence donc ait produit autant de bêtise et de « passions tristes » ?C’est ici à mon sens que doit se situer la nécessaire et difficile prise de conscience de l’aporie de la condition humaine, de toute condition humaine qui est, puisque l’homme est un être social, celle de toute vie en société : l’inadéquation de la politique de masse et de la philosophie rationnelle »
 la résolution de l’aporie se situe, je le vois aujourd’hui, dans le passage de la philosophie (qui atteint son sommet chez Brunschvicg) à l’anthroposophie, de la « réflexion » de la science de la nature à la « réflexion de la réflexion », c’est à dire la science de l’esprit, qui est aussi la Wissenschaftslehre de Fichte.
mais il faut bien sûr pour l’admettre admettre aussi deux points que refuserait absolument Brunschvicg :
– il n’y a pas de différence entre le Dieu des philosophes et celui des chrétiens
– la ligne de partage des temps n’est pas Descartes, comme je le soutenais ici :
http://meditationesdeprimaphilosophia.wordpress.com/2012/03/06/la-ligne-de-partage-des-temps/
mais le mystère du Golgotha, comme le dit le christianisme et sa forme scientifique l’anthroposophie.
Cela dit la philosophie cartésienne (et donc celle qui vient après Descartes) et la science moderne n’auraient pas pu voir le jour sans le christianisme !
cela, c’est Rudolf Steiner qui le dit, mais aussi un philosophe athée comme Alexandre kojève !
 

Ahriman et le sexe

là encore, je ne peux que recommander chaudement cet article sur ce qui se passe « derrière le voile de la sexualité » du blog déjà cité « Sagesse païenne foi chrétienne » :

http://spfc441.blogspot.fr/2009/03/derriere-le-voile-de-la-sexualite.html

Le grand mérite de cet article est de rappeler la double essence du « Mal » , contenue dans le couple formé par Ahriman (sexe ) et Lucifer (amour-passion)..

et que la seule issue est l’amour-sacrifice, qui est spécifiquement chrétien, ou christique.

Brighelli, dont j’ai cité le récent ouvrage « La société pornographique » dans le dernier article, a une formule saisissante :

« la liberté sexuelle est un oxymore »

on pourrait dire aussi :

« la véritable liberté sexuelle, c’est l’abstinence »

pour ceux du moins , les « happy few » qui en sont capables …et dont je ne fais pas partie (mais je me soigne) !

L’idéologie démoniaque du « jouir sans entraves » de Mai 68 s’effondre sous nos yeux, sans que personne apparemment ne puisse en tirer les conséquences : car la jouissance sans « barrières », sans « lisières », sans « médiations » (comme dirait Finkielkraut), cela mène au désespoir et à la mort individuelle et collective.

Et nous ne parlons pas ici seulement de la jouissance sexuelle, mais plus généralement du consumérisme « libéral ».

Un autre auteur à recommander là dessus est Dany Robert Dufour, notamment dans « La cité perverse » où il analyse tout le devenir de la modernité « occidentale »  comme culminant dans le projet sadien.

Je l’avais évoqué ici :

http://aventurien.multiply.com/journal/item/9/9

http://meditationesdeprimaphilosophia.wordpress.com/2012/06/04/la-culpabilite-de-loccident-sadien/

http://meditationesdeprimaphilosophia.wordpress.com/2012/06/04/black-dahlia-los-angeles-les-anges/

A noter que depuis il y a eu une fameuse émission « Répliques » de Finkielkraut, portant sur le désastre de l’art moderne, où la fameuse revue « Acéphale » de Georges Bataille a été évoquée , en liaison avec l’obsession sadienne de Bataille et de tout le milieu notamment « surréaliste » qui l’environnait. On sait qu’il avait le projet d’accomplir un « sacrifice humain » en forêt de Fontainebleau, et que ce projet a capoté, faute non pas de candidatures pour être « victime », mais par manque d’exécuteurs (bourreaux) !

Supprimer la « tête » (= « Acéphale »), ce qui est la poursuite des décapitations « révolutionnaires », c’est s’en prendre à la Raison et à l’Intellect, et si nous avons eu la chance d’étudier Rudolf Steiner nous savons que la nature humaine est tripartite et que supprimer l’un des trois « membres » c’est vouloir supprimer l’humain.